Abobo: L’ONG ESFA offre des vacances éducatives à 150 enfants

Du 07 au 28 Août, ce sont plus d’une centaine de jeunes garçons et filles qui ont appris la couture, la cuisine, le jardinage, la plomberie, l’électricité mais aussi l’anglais, le chant et la danse. Repartis entre Belleville et le Plateau-dokui, deux quartiers de la commune d’Abobo (Abidjan nord), ils ont bénéficié, grâce à l’ONG Esfa, de vacances aussi bénéfiques qu’instructives.

Pour sa première édition mixte, les « Vacances utiles » se sont concentré sur la commune d’Abobo, une localité que l’organisateur, Esfa (Espoir Filles et Femmes d’Afrique), connait parfaitement puisque son siège y est. Tournées vers des compétences pratiques, ces trois semaines avaient pour but « d’occuper sainement ces tout-petits par des activités riches et instructives » rappelle la Présidente d’Esfa, Mme Christine YAKAYORO.

Une fête pour dévoiler les résultats de l’apprentissage

Abidjan-Abobo-ESFA offre des vacances éducatives à 150 enfants-1

Vendredi 26 Août, il est 16h. En cet avant dernier jour de «  Vacances utiles »  ou « Vacs utiles », le siège d’ESFA à Abobo, Plateau-dokui, accueille de nombreux parents venus découvrir « le fruit des trois semaines de Vacances utiles » précise Christine YAKAYORO.

Les parents assistent alors à du chant et du ballet chorégraphique. Sous leurs yeux émerveillés, se révèlent des plats exquis cuisinés après un apprentissage accéléré mais non moins assidu.

Les jardinniers et leurs plants de haricots

Les jardinniers et leurs plants de haricots

Peu après c’est au tour des « jardiniers » et des « couturières » d’étaler leur savoir. Comment entretenir des plants de haricots? Comment faire un « point d’ourlet invisible » avec une aiguille et du fil ? Ce sont autant de choses que les disciples d’ESFA ont assimilé et réussi à expliquer avec simplicité devant des parents aux regards admiratifs.

Si l’édition 2016 des Vacances utiles s’est déroulée uniquement dans la commune d’Abobo, les éditions suivantes prendront une dimension plus large. La ville de Bonoua, à une cinquantaine de kilomètres, d’Abidjan « est déjà ciblée pour 2017 » révèle la présidente de l’ONG.

Depuis 2003, l’ONG Espoir filles et femmes d’Afrique (ESFA) s’investit dans plusieurs programmes à l’attention de la gente féminine. Clubs de jeunes filles dans les établissements secondaires comme à Ferkessédougou, divo ou Kouto, centre d’accueil pour  élèves filles en situation de précarité à Kouto,  éducation des filles sur la sexualité ou encore alphabétisation, l’ONG mène une vaste série d’initiatives. Esfa appuie  les femmes en situations vulnérables et entend les rendre autonomes par la mise en place d’activités génératrices de revenus.

Samuel Guebo

Réactions