Ané Emmanuella, une ivoirienne juge de Taekwondo aux JO

C’est un nom qui n’est pas connu. Pourtant, il a brillé fortement sur les tatamis des Jeux olympiques de Rio.  Perpétue Ané Emmanuelle. Première femme africaine à officier dans un Tournoi olympique de Taekwondo. Elle est la vice-présidente de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD), en charge du développement du Taekwondo féminin.  Ané Emmanuelle, a également été la seule arbitre ivoirienne à prendre part aux Jeux olympiques à Rio.

art7Appelée pour le regroupement des meilleurs arbitres du moment en vue des Jeux Olympiques de RIO, Ané a pu franchir le premier test après la formation de Moscou et se retrouve dans le TOP 50 mondial des dames arbitres internationales.

Cette CN 5e Dan Kukkiwon a par la suite été retenue qu’après un long périple parmi les trois arbitres du continent africain.

Ainsi le Taekwondo ivoirien n’a pas été que représenté par les athlètes Ruth Gbagbi Marie-Christelle, Cheick Cissé Sallah Junior et Mamina Koné.

En 2015, à l’occasion du 3è Grand Prix de l’année 2015, A Manchester, notre arbitre internationale, la jeune dame  a été admirable. Dans un style qui lui est propre, elle a séduit et convaincu plus d’un. Avec aisance et impartialité, elle a su officier en tant que juge centrale ce combat en 8è de finale opposant, la championne britannique à la championne iranienne.

Lisette Anoh

Réactions

Vous aimerez aussi...