Côte d’Ivoire : des armes de guerre découvertes dans un gymnase d’Abidjan

L’armée ivoirienne a mis au jour mardi une importante cache d’armes dans un quartier d’Abidjan. Quatre personnes ont été interpellées.

Deux lance-roquettes RPG, des kalachnikovs, des fusils-mitrailleurs, des munitions et des explosifs en quantité… Selon une source militaire de l’AFP, « c’est un véritable arsenal » qui a été saisi mardi dans un gymnase désaffecté de la commune populaire d’Attiécoubé, à Abidjan.

D’après une source sécuritaire jointe par Jeune Afrique, la cache d’armes recelait également « 300 tenues militaires, des outils de communication, de fausses plaques d’immatriculation, un véhicule de marque Citroën… ».

Le « Mouvement guerrier pour la dignité et la justice en Côte d’Ivoire »

Encore plus insolite : la découverte à côté des armes de 37 cartes estampillés « Mouvement guerrier pour la dignité et la justice en Côte d’Ivoire » – un groupe inconnu dans le pays.

« Les forces de l’ordre ont effectué cette descente suite à une dénonciation », a précisé cette source sécuritaire. « On leur avait en effet rapporté que des individus habillés en treillis militaire se réunissaient régulièrement dans ce gymnase désaffecté ».

L’appel de l’état-major

« Quatre personnes ont été interpellées », a également affirmé cette source. Ce mercredi soir, l’état-major des armées ivoirien réitère son appel à rendre toutes les armes détenues illégalement et promet des sanctions à tous ceux qui seraient hors de la loi.

En mai dernier, une importante cache d’armes avait également été découverte, à Bouaké, lors de la dernière mutinerie des militaires. L’arsenal était dissimulé au domicile de Souleymane Kamagaté, alias « Soul to soul », le directeur du protocole de Guillaume Soro. Depuis, de nombreuses armes ont été subtilisées au cours de braquages de commissariats de police et de postes de gendarmerie à travers le pays.

Anna Sylvestre-Treiner et Olivier Liffran

Réactions