Jean Pierre Bemba, reconnu coupable de subornation de témoins par la CPI

Jean Pierre Bemba, ancien vice président de la République Démocratique du Congo (RDC), ainsi que quatre co-accusés ont été reconnus coupables, de subornation de témoins par la Cour pénale internationale (CPI), ce mercredi 19 octobre 2016. Toujours dans le cadre de son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

« Monsieur Jean-Pierre Bemba Gombo, la chambre vous juge coupable » d’avoir influencé « de manière corrompue » plusieurs témoins, présenté de fausses preuves et sollicité la déclaration de faux témoignages, a déclaré le juge Bertram Schmitt.

C’est après que le bureau de la procureure ait reçu un tuyau de la part d’une source anonyme, qu’il a lancé cette procédure judiciaire à l’endroit de l’ancien vice-président congolais.

Jean-Pierre Bemba, ses avocats Aimé Kilolo et Jean-Jacques Mangenda, ainsi que Fidèle Babala, un député du parti Mouvement de Libération du Congo (MLC), sont accusés d’avoir fabriqué ou présenté à la CPI des faux documents dans la perspective d’obtenir l’acquittement du chef de guerre. Un témoin de la défense, Narcisse Arido, est également poursuivi.

Reconnu coupable des crimes de guerre et crimes contre l’humanité en vertu du principe de « la responsabilité du commandant », M. Bemba a été condamné à une peine de 18 ans de prison.

David Dolégbé

Réactions