Le Président Obama met fin aux sanctions contre la Côte d’Ivoire

Barack  Obama, le Président des Etats Unis d’Amérique, a signé un décret, le mercredi 14 septembre 2016, mettant fin aux Sanctions contre la Côte d’Ivoire. C’est ce qui ressort du communiqué du Département d’Etat publié à cet effet sur le site internet de l’Ambassade des Etats Unis à Abidjan.

Il s’agit de la situation d’urgence nationale décrétée à l’encontre de la Côte d’Ivoire dans le décret 13396 du 7 février 2006. Obama a, par la même occasion, levé les sanctions économiques imposées en vertu de cette ordonnance.  Cette décision témoigne de la reconnaissance par les Etats Unis, voire la communauté internationale, des sacrifices consentis par la Côte d’Ivoire en vu d’un retour à la normale.

  « Le Président (Obama NDLR) a noté que les efforts de la Côte d’Ivoire dans le rétablissement de la paix et de la démocratie et le renforcement de ses institutions politiques, administratives et économiques constituent des progrès importants depuis que le Président Bush a décrété la situation d’urgence nationale en 2006.  L’action du Président aujourd’hui met en évidence les progrès extraordinaires que la Côte d’Ivoire a accomplis depuis la crise de 2010 à 2011», a affirmé, John Kirby, Porte-parole du Département d’Etat des Etats-Unis.

Parlant de l’avenir de la Côte d’Ivoire, les Etats Unis se veulent assez optimistes et confiants au vu des efforts consentis pour pacifier le pays, réconcilier les ivoiriens et  surtout  pour créer les conditions d’une prospérité inclusive.

«  Nous allons continuer à soutenir le peuple et le gouvernement de la Côte d’Ivoire dans leurs efforts pour renforcer les institutions démocratiques du pays et de poursuivre les réformes économiques qui garantiront le développement à long terme et la prospérité partagée pour tous les Ivoiriens », a conclu, John Kirby.

L’Etat d`Urgence en Côte d’Ivoire a déjà fait l’objet d’une prorogation. Le 26 Janvier 2011, Barack Obama l’a Prorogé après avoir reçu les émissaires de la CEDEAO,  estimant que la situation en Côte d`Ivoire  ne favorisait pas encore la levée desdites sanctions.

Guy de Bagnon

Réactions

Vous aimerez aussi...