ONU : un sommet consacré aux réfugiés et déplacés dans le monde

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a choisi de consacrer, à partir de ce lundi 19 septembre 2016, un sommet à la question des réfugiés et des déplacés. C’est une première. 65 millions de personnes, à travers le monde, sont concernées. Une déclaration politique sera adoptée, engageant les pays à faire plus pour la protection de ces personnes en détresse. L’événement se tient en prélude à l’Assemblée générale des Nations Unies.

La réunion a fait l’objet d’une grande médiatisation et devait marquer un temps fort de cette Assemblée générale.

La crise syrienne pourrait néanmoins éclipser le sort des réfugiés. Si certaines ONG dénoncent un manque de volonté politique, d’autres organisations, qui œuvrent sur le terrain, pensent que cette déclaration est loin d’être satisfaisante.

« Il aurait fallu faire plus. Il aurait surtout fallu engager les Etats sur des décisions contraignantes. On n’y est pas. Mais, on va essayer de rester un peu optimistes, et dire qu’il reste deux ans malgré tout pour que les Etats membres réalisent l’ampleur de ce qui se passe et considèrent la migration sous un angle non pas gestionnaire, mais un angle humain », confie Françoise Sivignon, directrice de l’association Médecins du monde.

Les Etats ont en effet préféré renvoyer la question d’un pacte mondial sur les réfugiés à 2018. Filippo Grandi, haut-commissaire aux réfugiés (UNHCR) considère que c’est un premier pas.

 « C’est la première fois que l’Assemblée générale s’engage à donner une réponse collective à ce phénomène. Donc, vraiment, nous avons l’opportunité d’offrir une réponse globale et de partager nos efforts », pense-t-il.

 

Guy de Bagnon avec RFI.

 

 

Réactions

Vous aimerez aussi...