Reférendum 2016: l’enjeu du taux de participation (Revue de presse)

Ce sont 20 000 bureaux de vote dont l’ouverture est attendue ce dimanche sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Quant aux électeurs, ils sont 6,5 millions dont le choix peut décider du sort de la nouvelle constitution ivoirienne. La presse en ligne a fait du taux de participation un sujet primordial dans ses publications.

C’est la BBC (British Broadcasting Corporation) qui jette le pavé dans la marre en qualifiant le scrutin référendaire de « timide ». Le site d’informations britannique pense que cela est dû à l’ouverture tardive de certains bureaux de vote. Alors que selon RFI (Radio France Internationale) cette situation n’a rien d’anormal vu l’heure matinale de l’ouverture des bureaux. L’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique n’est pas certain que le président OUATTARA « puisse attirer ses compatriotes au vote ». Cette certitude trouve son explication dans les propos recueillis auprès citoyens tels que Bamory KONE qui estime que « ce qui intéresse c’est la vie chère, sortir de la pauvreté ». Ce dernier ne trouve aucun intérêt à voter car il croit que « la constitution ne va rien changer ».

Les « experts» se prononcent.

Pour le chercheur islamologue Méité MAMOUDOU, qui s’est prononcé dans les colonnes de Jeune Afrique, « il n’y a pas beaucoup d’engouement ». Pour cela il pronostique un taux de participation faible. Le politologue Jean ALABRO émet pour sa part des réserves sur le but de cette modification constitutionnelle. Il affirme qu’elle est « pour OUATTARA, et son camp qui organise sa succession ».

Roselyne TAH

Journaliste Stagiaire Media Academy

Réactions

Vous aimerez aussi...