Téléphonie: ‘’le 4è opérateur n’a pas été en mesure de démarrer ses activités sur la base des conditions de l’Etat’’ (Ministre)

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le quatrième opérateur de téléphonie mobile ‘’n’a pas été en mesure de démarrer ses activités sur la base des conditions que l’Etat lui a offert’’, a révélé, mardi à Abidjan, le ministre de la communication, de l’économie numérique et de la poste, porte-parole du Gouvernement ivoirien, Bruno Nabagné Koné.

« L’Etat a donné son accord à une entreprise qui malheureusement n’a pas été en mesure de démarrer ses activités sur la base des conditions que l’Etat lui a offert », a déclaré le ministre Koné s’adressant à la presse après un panel qu’il a animé lors des Rencontres Africa 2017.

‘’Cette entreprise a demandé un certain nombre de conditions supplémentaires que le gouvernement n’a pas souhaité lui donner’’, a-t-il ajouté.

‘’Nous restons aujourd’hui ouvert pour un 4ème opérateur aux conditions acceptées par le gouvernement’’, a précisé le ministre, indiquant qu’il n’y a pas de précipitation, car, ‘’notre marché peut parfaitement fonctionner avec trois opérateurs’’.

‘’S’il y a un 4ème tant mieux, si nous restons à 3, c’est parfait .Ce n’est pas une volonté coûte que coûte. Nous ne voulons pas affaiblir notre écosystème qui fonctionne aujourd’hui relativement bien’’ a poursuivi Bruno Nabagné Koné.

La Société libyenne de la Poste, des Télécommunications, de la Technologie et de l’information (LPTIC) avait décroché la quatrième licence de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire, devenant ainsi le quatrième opérateur du pays, en septembre 2016 après Orange, MTN et Moov.

Auparavant, l’Etat ivoirien avait retiré des licences à quatre ‘’opérateurs jugés défaillants’’. Il s’agit de Café mobile, Comium, Green et Warid.

 

SY/ls/APA

Réactions